Préface

Raphaël Toussaint
par Edouard Mac Avoy - Président du Salon d'Automne



Naïf? TOUSSAINT? Naïf? quand on a un métier de peintre, une technique de peintre, aussi rares ?

Cette manie actuelle de classer chaque artiste dans une catégorie, comme dans des classeurs : le dossier "Impôts" le dossier "Factures" le dossier "Contraventions" m'agace et m'irrite.

Raphaël TOUSSAINT est un peintre, qui dit ce qu'il a à dire, et qui a son langage propre pour s'exprimer. Et voilà tout.

Il se trouve que ce langage pictural est d'une finesse, d'une délicatesse sans pareilles, et qu'il y a une adéquation parfaite entre ce qu'il a à dire et la manière dont il le dit.

Pour "unique" que soit l'individu, il n'en a pas moins des frères, des cousins, des oncles, des grands-parents, une généalogie. Et le goût de rechercher ses ancêtres est tout à fait normal, et même édifiant : Nous portons en nous ceux qui nous ont précédés. Et pour moi, Cher TOUSSAINT, vous descendez de Breuegel de Velours (1568-1625) (l'orthographe est exacte!) en droite ligne.

Breuegel-le-Vieux est plus dur que vous ne l'êtes... Mais vous êtes de la famille !

De vôtre ancêtre de Velours vous tenez l'émerveillement devant la vie, l'honnêteté de vos personnages. Pas de voyous, pas de drogués, dans vos toiles. Pas même d'automobiles, à en croire les Œuvres que j'ai sous les yeux. Vous avez su arrêter la vie au bon moment, ou bien vous avez su ressusciter la vie de la "douice France" avant l'apparition du Pétrole, et de la pollution, quand on allait à l'Eglise, quand on répondait à l'appel des cloches, dans le ciel léger des Dimanches, quand on dit : "II fera beau cet
après-midi".

Vous dites que votre oeuvre vous tourmente ; mais vous ne seriez pas l'artiste que vous êtes, si vous ne doutiez pas, parfois... L'important est que vous n'en laissiez rien voir, que vous ayez enlevé vos échafaudages.

Votre message, votre côté "Velours" consiste à nous persuader que la vie est belle, que les femmes sont souriantes et dévouées, que chacun accomplit sa tâche allègrement ! Soyez donc félicité, et remercié. Votre œuvre est bienfaisante, elle porte en elle les vraies valeurs de la vie, la certitude tranquille et ferme que le bonheur est dans la simplicité, et non dans l'argent, qui est un leurre.


Construire une œuvre telle que la vôtre, en notre époque d'angoisses et de fer,

Cher Raphaël TOUSSAINT, c'est nous rapprocher des Anges...


Août 1990