Jardin et Atelier



Dans le jardin et l'atelier du Peintre


Cliquez pour accéder à l'Atelier de l'Artiste


Mon Jardin --- Mon atelier ! ...


Ces deux univers où je suis vraiment moi-même.
Tout y est calme, paisible, sans agressivité.
Et par la méditation et la réflexion, je vais ainsi à la quête du spirituel qui m'est nécessaire.



RAPHAËL TOUSSAINT : UN ART DE « PETIT PRINCE »
par Yves Viollier


J’ai frappé à la porte du peintre avec l’anneau du marteau. Une colombe blanche déroulait les plumes de sa queue, jouant les belles sur son piquet. Des vagues de brume roulaient entre les membres grêles d’un bosquet de bouleaux. On avait décroché les balançoires de leur portique. La vigne vierge griffait le mur de son réseau serré des veinules dépouillées de feuilles. L’herbe rase. Il faisait froid, mais j’étais bien, déjà. Ce petit monde frileusement blotti dans ce carré d’arbres et de murs m’évoquait l’intimisme des peintures de l’homme dont j’entendais les pas.
 
Il m’ouvrit. C’était exactement lui, je ne l’avais jamais vu, mais c’était bien lui : grand, une barbe taillée minutieusement, un œil bleu transparent, une chemise rouge sur laquelle dansait une médaille de la Vierge. Raphaël TOUSSAINT, un homme soigné, sur lui, autour de lui, comme tout ce qu’il pose sur sa toile, jusqu’à sa signature. Je l’accompagnai dans son atelier, et alors là, la fête.


La fête ? Les fêtes, multiples, innombrables, au rythme de chacune de ses toiles, celles qui s’y trouvaient, et les autres, toutes celles qui lui étaient passées par les yeux, par les mains, par le cœur, depuis longtemps envolées en Amérique, en Allemagne, en Angleterre, au Japon. Parce que Raphaël TOUSSAINT est un peintre dont on en redemande : sa peinture est vendue avant que peinte. Tous ceux qui aiment la peinture savent que lorsqu’il trempe son pinceau, c’est pour lever des merveilles

Paysages de rêve, ceux que nous portons tous au fond de nous-mêmes et que nous avons trop vite oubliés pour nous perdre dans la jungle de notre quotidien qui ne connaît pas la douceur.
 
Quand on se met en face d’une toile de TOUSSAINT, c’est tout ce qui entre en branle, et qui commence à vous charroyer dedans. Bouleversé par le merveilleux,

on se surprend à se dire : « Et si c’était vrai ? Oh si seulement ça pouvait être vrai ! Le bonheur ce serait donc ça ? Aussi simple ?
---
Ca pourrait être cette paix, alors qu’on tue le temps à se battre ?... »
 








Raphaël TOUSSAINT est une autre manière de percevoir le monde. Il est un phare, qui nous dit :

« Aveugles que vous êtes, les yeux vous ont été donnés pour voir et vous ne vous en servez pas. Regardez, car il a fait des merveilles ! Cessez de vous habituer à tout. Quand vous voyez un arbre, ne dites pas : « c’est un arbre », dites-vous bien qu’il est unique et qu’il n’y en a pas un autre comme lui. »
 
Yves VIOLLIER (Ecrivain)
Extrait de L'Oeil écoute

Photos de Marie-Noëlle Péridy









Sur le motif avec Heloïse