1964-1970, Inspiration imaginaire



Premières peintures, premières impressions

 

Années 60
Raphaël Toussaint

Né en 1937 à la Roche sur Yon.

A fait des études de chant classique.

Autodidacte, il a commencé à peindre en 1964, tout en travaillant.

Actuellement se consacre entièrement à l’art.

Il expose au Salon d’Automne, dont il est sociétaire ainsi qu’au Salon Comparaisons et au Salon des Indépendants.

Ses œuvres sont représentées dans de nombreuses collections privées en France, en Allemagne, aux U.S.A. et en Angleterre.

Ce n’est pas pour rien qu’il a appris à chanter. Sa peinture est avant tout mélodie tranquille comme ces vieilles chansons du folklore qui remontent des fonds des temps.
C’est une voix sereine qui dit « Tout le monde », « tous les Jours ». Là, sur un paysage de neige, des personnages minutieusement peints qui vivent les joies de l’hiver, non pas à Courchevel, mais où le ciel a eu l’idée de neiger un jour de Noël. Ici, une fleur épanouie comme le sourire de l’enfant à côté.

Partout la mélodie de la vie, parfois drôle, parfois tendre, parfois amère, chante sur un fond de paysage de rêve, aux maisons propres, chapeautées d’un beau toit rouge tuilé, aux châteaux longilignes issus de rêves d’enfant. Les arbres avec ostentation portent leurs fruits rouges.
Il semble qu’on se promène dans une belle procession de la Fête-Dieu pleine de fleur et d’été.
C’est peut-être le sens profond de la Vendée, d’être terre d’accueil et de tradition. L’échange entre le peintre et sa terre natale est total, l’un dit l’autre comme l’autre dit l’un. Les deux se complètent et si on supprime l’un, l’autre n’est plus.
Dr J.S. (amateur d’Art “collectionneur”)
1965